Le confinement obligatoire a imposé des règles de travail différentes qui passent souvent par le télétravail pour les emplois de bureau et pour les élèves. Dans le contexte actuel, une solution de vidéo conférence efficace est une planche de salut en regard du spectre du chômage.

Pour la plupart d’entre nous, quand une solution technique supporte nos besoins et offre un service correct, nous ne cherchons pas plus loin. Les offres de video conférence sont nombreuses et les leaders du marché présentent des options très utiles comme le partage d’écran, l’utilisation de tableau blanc ou l’enregistrement de screenshots. Tout semble fonctionner pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Toutefois, quand on regarde avec attention les conditions d’utilisation de Zoom, on peut s’apercevoir quelques zones grises quant à l’usage que cette firme peut faire des données qu’elle collecte. Plus particulièrement, le transfert de données à des parties tierce sans l’accord de l’utilisateur.

Récemment, suite à des problèmes récurrents liés à la sécurité des données, le maire de New-York a ordonné l’interdiction de l’utilisation de Zoom dans les écoles de sa ville. Avec maintenant plus de 90000 écoles qui utilisent ce système régulièrement dans plus de 20 pays différents, un peu d’attention à la sécurité des données personnelles et au GDPR ne serait certainement pas du luxe.

Libre à chacun de choisir en connaissance de cause sa solution de vidéo conférence ou de considérer d’autres alternatives telles que Skype ou Teams de Microsoft.

    X
    Bienvenue au Chat de Nath
    Une question ? La réponse ici !
    wpChatIcon